Date de la randonnée : 30 juin 2017

Difficulté : Moyen

Emergeant dans le rempart est de Grand Bassin, les sources Samary sont utilisées pour l'alimentation en eau potable de la commune du Tampon. L'eau est acheminée de façon gravitaire par une canalisation à flanc de falaise vers le réservoir de Bois Court, recueillant lui aussi une partie des eaux des captages du Pont du Diable et des Hirondelles. Ces sources sont plus précisément un ensemble d'émergences étalées sur plus d'une centaine de mètres de long dans le rempart. Comme bon nombre de source à la Réunion elles portent le nom de leur découvreur, surement venu, à l'origine, braconner dans ces contrées escarpées. Pour accéder aux captages, il suffit d'emprunter, depuis le belvédère de Bois Court, le sentier longeant la conduite d'adduction en fonte. Je tiens à remercier tout particulièrement Laurent Curis, qui a, une nouvelle fois, eu l'idée de cette sortie originale, et qui a eu la gentillesse de la faire partager. Je tiens aussi à préciser que, bien que classée en moyenne, cette sortie n'est pas destinée à un public familial, certaines portions sont en effet très raides avec plusieurs passages aériens en bordure de falaise. 

La journée débute au point de vue de Bois Court, départ du sentier vers Grand Bassin. Je suis aujourd'hui accompagné de Laurent, Christian et sa chienne Manapany, tout les trois passionnés de randonnée. Pour rejoindre la canalisation il faut se diriger au nord-est du réservoir central (voir plan ci-dessous) en recherchant des traces évidentes de piétinement dans les herbes. On s'enfonce très vite sur un sentier bien marquée au milieu d'un sous bois qui aboutit à un tunnel végétal constitué de troncs d'arbres. 

Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary

On plonge immédiatement dans le rempart sur une pente très forte et sur un sol extrêmement friable. La terre glisse sous les semelles et les quelques prises présentes ne sont que de vieux troncs pourris. On rejoint alors, après plusieurs minutes, la canalisation. Le tuyau n'est pas encore visible mais les vues sur Grand Bassin, elles, sont au rendez-vous. 

Les sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources Samary

On chemine alors en bordure de falaise sur un sentier assez large et bien entretenu. Le dénivelé est pratiquement inexistant puisqu'on suit la ligne de niveau. On rencontre quelques fois le tuyau qui émerge du sol, il est de moyen diamètre mais suffit pour transporter toute l'eau des sources. Les vues sur Grand Bassin sont nombreuses et deviennent de plus en plus originales au fur et à mesure de la progression. Certains passages se font au bord du vide mais sont équipés de mains courantes en acier. Il est intéressant d'imaginer les difficultés rencontrées à l'époque lorsqu'il a fallut poser ces tuyaux à flanc de rempart, les moyens techniques à disposition n'étaient bien sûr pas les mêmes qu'aujourd'hui, forçant, de ce fait, l'admiration pour ces ouvriers de l'extrême. 

Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary

On arrive face au tuyau suspendu, il rejoint l'autre rive du Bras Sec accroché à deux câbles en acier au dessus d'une bonne cinquantaine de mètres de vide. L'ouvrage est fascinant, il reprend les mêmes codes de construction que la passerelle de la canalisation de l'Argamasse. Le sentier, lui, descend dans le lit du cour d'eau au niveau d'un petit bassin alimenté par de nombreuses sources. On remonte en rive droite le long d'une corniche par un passage raide mais sécurisé avant de rejoindre l'autre extrémité de l'ouvrage.

Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources Samary

Le sentier devient alors plus sauvage mais il est toujours bien entretenu. On rejoint très vite une bâche de collecte. Un tuyau s'y déverse par la droite, on peut le suivre et atteindre, sans trop de difficulté, les émergences principales de l'aménagement des sources Samary. L'eau sort d'une faille rocheuse le long d'une parois et est dirigée bruyamment vers un ouvrage de réception. La deuxième émergence s'atteint en suivant le petit tuyau en fonte qui part sur la droite, son débit est très faible. 

Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary

Plus loin, on file toujours le long du tuyau, son diamètre s'est réduit. On franchit quelques passages en bordure de falaise avant de rejoindre l'avant dernier captage, la source qui l'alimente est visible sur la droite au bout d'une rigole. Pour atteindre le dernier captage, il faut cheminer sur un sentier qui n'est plus entretenu mais pas plus difficile qu'auparavant, on atteint l'ouvrage, très probablement voué à l'abandon, qui capte des émergences visibles sur la gauche. On remarque un fin tuyau en fonte qui continu tout droit et qui rejoint d'anciennes sources à sec, libre à chacun de s'engager plus ou moins loin pour essayer de trouver des vestiges. 

Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources Samary
Les sources SamaryLes sources SamaryLes sources Samary
Retour à l'accueil