Date de la randonnée : 21 janvier 2017

Difficulté : Très difficile 

La cascade du Bras Sec fait partie des innombrables chutes d'eau de la région de Takamaka. Elle se découvre le plus souvent en canyoning suspendu à une corde de 100 mètres de long en surplomb au dessus du vide, sensations garanties ! Pour ceux qui voudraient rester à la pureté de la marche à pied, on peut emprunter une trace qui descend à pic et dans le rempart jusqu'à la rivière en contrebas.

Le circuit proposé ici est classé en très difficile pour plusieurs raisons simples :

- La pente est extrêmement forte et la descente est très périlleuse. 
- Plusieurs passages de corde (10 au total) et d'escalade glissants et dangereux sont à prévoir.
- La sortie n'est pas envisageable quand le niveau de la rivière des marsouins est trop haut. 
- La retour jusqu'à la route est très physique 

Aucun descriptif précis quant au chemin à suivre ne sera donné, cela évitera à certains d'aller se perdre et se mettre en danger là où ils ne devraient pas être. Cela permettra aussi de préserver un des endroits les plus sauvages de la vallée de Takamaka déjà, hélas, soumis à un braconnage régulier, preuve en est avec les traces rencontrées au fond de la gorge. Certains endroits, qui ne voient passer qu'une poignée de personne par an, méritent de garder leur authenticité et leurs secrets.

Je suis aujourd'hui accompagné de Ludovic ce talentueux photographe qu'on ne présente plus sur le blog. L'objectif du jour est d'atteindre le pied de la cascade du Bras Sec en remontant la rivière des Marsouins. On s'enfonce en sous bois dans une atmosphère humide. Le ton est de suite donné, la pente devient presque verticale, la descente se fait lentement et de face en s'accrochant à tout ce qu'on a sous la main principalement des racines et des troncs. On arrive très vite à la première barre rocheuse équipée d'une corde, la descente est délicate. Les passages raides et glissants s'enchaînent ensuite les uns après les autres. Un second passage de corde met un terme au tronçon le plus raide de cette première partie de descente. Le sentier se place alors le long de la crête, le cheminement est facile et reposant sur une pente raisonnable. 

 

La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec

Une fois arrivé sur un petit plateau la deuxième partie de la descente peut commencer. Il faut emprunter le sentier qui descend à pic sur la droite. Plusieurs barres rocheuses seront à franchir à l'aide des cordes installées sur place dont la plus grande, raide et impressionnante, équipée de barreaux en acier. 

Après 1h30 de descente on arrive enfin au pied de l'avant dernière cascade de la Grande Ravine avant qu'elle ne se jette dans la rivière des Marsouins après avoir franchit une énième barre rocheuse. 

La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec

Une fois en bas il ne reste plus qu'à descendre la dernière cascade à l'aide des cordes en rive droite après avoir contemplé la grande cascade finale du canyon Dudu. Le sentier part sur la gauche après avoir franchit la dernière barre rocheuse, on rejoint alors très vite le lit mineur de la grande ravine et le franchissement en question. C'est un passage particulièrement rafraîchissant mais qui n'en reste pas moins dangereux. 

La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec

Une fois à la rivière on remonte une centaine de mètres avant d'être arrêté par un bassin. La nage est une option, si l'on choisit cette dernière il faut se résoudre à bien emballer ses affaires dans un sac poubelle étanche et se mettre à l'eau. La partie aquatique n'est pas extrêmement longue mais a le mérite d'être assez peu agréable de bon matin. On peut aussi emprunter le sentier de contournement en rive gauche le long de la falaise, chose que nous n'avons pas faite ce jour là. La sente passe très près du bord et est délicate à négocier, quelques câbles donnent un semblant de sécurité, faire très attention. Il ne reste alors qu'à suivre la rivière des Marsouins jusqu'à la cascade au milieu de deux remparts verticaux creusés par l'érosion. 

La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec

Après environ 2h d'effort on arrive au clou de la sortie : la dernière cascade du Bras Sec. La chute d'eau dévale pas moins de 140 mètres de dénivelé avant de se jeter dans la rivière des Marsouins, elle est très impressionnante. et vaut le détour. Pour atteindre son pied il faut se mettre à l'eau encore une fois mais attention, le seul gué disponible est soumis à un courant assez fort. On arrive alors au pied de la cascade. Regarder vers le haut vous permettra de prendre conscience de sa hauteur. Plusieurs grottes sont disséminées dans la falaise, l'endroit est le paradis des hirondelles qui viennent y faire leur nid. 

Après avoir en pris plein les yeux il est temps de faire le chemin inverse. Rejoindre la Grande Ravine ne sera pas inhumain, mais la remontée, elle, sera beaucoup plus physique, compter un peu moins d'une heure pour les plus sportifs. 

La cascade du Bras SecLa cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
La cascade du Bras SecLa cascade du Bras Sec
Retour à l'accueil