Date de la randonnée : 4 Août 2016

Difficulté : Moyen ( équipement obligatoire )

Voilà une très belle sortie à faire du côté du Cirque de Cilaos : la cascade du Bras Rouge. Beaucoup de personnes connaissent le point de vue habituel situé sur le GR R2 en partance pour le Col du Taibit, un sentier bien connu des raideurs puisqu'il se situe environ à la moitié du parcours et est un avant gout de la montée au col pour un basculement dans le Cirque de Mafate. La sortie d'aujourd'hui nous a permis de descendre au pied de la cascade en elle même par un éboulis situé en rive gauche du Bras Rouge. Cette randonnée ne s'adresse pas à tout le monde, un équipement est obligatoire à moins d'être un excellent grimpeur. Il est préférable de se faire accompagner d'un guide possédant tout l'équipement nécessaire à ce genre de sortie. Un grand merci à Hervé Benard, guide moniteur canyon, pour l'encadrement de cette journée et à Martial pour l'invitation.

Le rendez-vous est donné à 8 heures devant la mairie de Cilaos. Pour cette magnifique randonnée je suis accompagné de Martial, Françis, René et Hervé le guide. Il fait un peu frais ce matin, le soleil n'est pas encore monté assez haut pour inonder de ses rayons le centre ville de Cilaos. L'îlet à Cordes brille déjà de mille feux sous la lumière matinale. Direction le sentier des porteurs qui commence à deux pas de l'église. Le sentier descend vers le Bras des Etangs, il est très large et très praticable, plusieurs raccourcis permettent d'éviter les lacets durant la descente. On arrive vite à la route d'îlet à Cordes, de là, il faut prendre à gauche et continuer jusqu'au départ du sentier de la cascade de Bras Rouge. 

Le trajet jusqu'au Bras Rouge.Le trajet jusqu'au Bras Rouge.

Le trajet jusqu'au Bras Rouge.

La descente commence sur un sentier très large et propre. On arrive à un "croisement" : à gauche on trouve l'ancien sentier qui rejoignait les anciens thermes de Cilaos et à droite le sentier qui se poursuit vers le Bras Rouge. Le cheminement est agréable, nous sommes gâtés par la météo, le soleil est au rendez-vous. Le sentier longe la falaise et traverse plusieurs petites ravines, les vues sur les alentours commencent à se multiplier, le Taibit, le Grand Bénare, le Piton de Sucres ou encore le Piton Fleurs jaunes.

Les vues dans la descente.Les vues dans la descente.

Les vues dans la descente.

Nous arrivons au niveau d'un ancien îlet abandonné situé juste au dessus de l'éboulis du Bras Rouge. Un discret sentier situé juste dans un virage part sur la gauche dans les filaos et permet d'atteindre un premier point de vue sur la cascade du Bras Rouge en contrebas. Il faut faire attention à ne pas trop s'approcher du bord car une partie du sol se trouve fragilisé à cause de l'éboulis. De là, on peut prendre conscience du dénivelé qu'il reste à dévaler et admirer les pitons alentours.

Les vues depuis le petit sentier. Les vues depuis le petit sentier.

Les vues depuis le petit sentier.

Nous reprenons le sentier principal et continuons la descente. On peut admirer sur le chemin la cascade Ferrière, et un magnifique petit bassin juste au bord du sentier. Quelque centaines de mètres plus loin, lorsqu'on vient de passer un petit cours d'eau affluent de la ravine Ferrière, il faut repérer à gauche le petit sentier qui descend dans la ravine et qui commence au niveau d'un pied de choca coupé. En suivant la trace on arrive très vite à une large plateforme dans le lit de la ravine Ferrière au bord du précipice. La cascade du Bras Rouge est visible juste en bas.

Le sentier vers le pied de la cascade du Bras Rouge.Le sentier vers le pied de la cascade du Bras Rouge.

Le sentier vers le pied de la cascade du Bras Rouge.

Nous nous équipons : baudrier, mousqueton et descendeur. Pour l'instant les cordes restent sur le sac. Un rapide briefing sur la manière d'utiliser les longes et la progression en éboulis et nous prenons le petit sentier de gauche le long de la falaise. Le sentier est bien sécurisé avec des mains courantes et nous arrivons vite fait à l'éboulis en question. Une fois la corde en place et le chemin dégagé de ses pierres instables, nous descendons deux par deux jusqu'à la rivière. La descente n'est pas très difficile, il faut juste bien se tenir à la corde.

Le début du sentier et la partie dans l'éboulis (photos Benard H.)Le début du sentier et la partie dans l'éboulis (photos Benard H.)

Le début du sentier et la partie dans l'éboulis (photos Benard H.)

Nous arrivons en bas, le spectacle est grandiose ! Nous nous trouvons au pied de la cascade du Bras Rouge. En haut on peut voir du monde, assez peu se seraient doutés qu'on pouvait descendre ici les pieds au sec. Une source d'eau chaude ferrugineuse coule au pied de l'éboulis. Les hauts remparts découragent quiconque voudrait remonter par un autre chemin. Nous camouflons bien comme il faut le rougail morue de René sous un galet et partons descendre la rivière.

La cascade du Bras Rouge et la source d'eau chaude.La cascade du Bras Rouge et la source d'eau chaude.

La cascade du Bras Rouge et la source d'eau chaude.

Direction le Bras des Étangs. Nous descendons le Bras Rouge en suivant le lit très praticable de la rivière. Arrivé au Bras des Étangs, un petit sentier en rive droite permet de remonter la ravine jusqu'à une très belle cascade qui coule dans une grande salle. Le spectacle est sublime, l'endroit est magique.

Le fond de la vallée et la cascade du Bras des Étangs. Le fond de la vallée et la cascade du Bras des Étangs. Le fond de la vallée et la cascade du Bras des Étangs.

Le fond de la vallée et la cascade du Bras des Étangs.

Nous prenons ensuite la direction de la Chapelle toujours en descendant la rivière. De nombreux bassins incitent à la baignade. Une seconde installation de corde est nécessaire pour franchir un passage assez abrupte et glissant. Arrivé en bas, la chapelle n'est plus très loin, on se trouve au pied du bassin la Roche qui se trouve une centaine de mètres plus haut, une magnifique cascade met fin au périple de l'eau dans cette ravine.

Le passage en question, le magnifique bassin juste à côté et la cascade (photo 1 Benard H.)Le passage en question, le magnifique bassin juste à côté et la cascade (photo 1 Benard H.)Le passage en question, le magnifique bassin juste à côté et la cascade (photo 1 Benard H.)

Le passage en question, le magnifique bassin juste à côté et la cascade (photo 1 Benard H.)

Nous arrivons enfin au sommet de la Chapelle. Une dernière installation de main courante pour atteindre le point de vue en toute sécurité et nous découvrons le fond de la gorge de la Chapelle. La vue est splendide, les parois étroites bloquent un énorme bloc juste au dessus de l'eau, enfin, "juste" c'est quand même plus de 80 mètres...

Le fond et le haut de la Chapelle (photo 1 Benard H.).Le fond et le haut de la Chapelle (photo 1 Benard H.).

Le fond et le haut de la Chapelle (photo 1 Benard H.).

Il est tant de refaire le trajet inverse jusqu'au pied de la cascade du Bras Rouge et récupérer les marmites sous le galet. Les gars ont tout prévu : réchauds, assiettes, couverts, vin, café, que du bonheur !! Le rougail morue était un peu pimenté mais c'était un véritable délice. Le déjeuner dans un cadre grandiose, c'est top !

Retour vers le cari (photos Benard H.)Retour vers le cari (photos Benard H.)

Retour vers le cari (photos Benard H.)

Après s'être bien restauré il faut maintenant remonter. Les nuages ont fait leur apparition mais ça ne gâche en rien cette belle journée. La remontée était bien plus facile que la descente. Un dernier regard vers la cascade et nous quittons l'éboulis. Il ne reste plus qu'à remonter jusqu'à la route.

Le retour (photos Benard H.).Le retour (photos Benard H.).

Le retour (photos Benard H.).

Retour à l'accueil