Date de la randonnée : 2 juillet 2016

Difficulté : Difficile

Situé entre deux remparts verticaux dans la partie haute du cour moyen de la rivière des Marsouins, le barrage de Takamaka 2 est le plus grand ouvrage hydroélectrique de l'île de la Réunion. Construit dans les années 80, il est situé à l'emplacement du bassin des Hirondelles, connu à l'époque pour les très nombreuses salanganes qui y vivaient et s'y nourrissaient. Pour faire face aux besoins grandissants en électricité, un chantier titanesque s'amorça dans cette vallée classée parmi les plus encaissées de l'île. Il nécessita l'apport de matériels par hélicoptère et par téléphérique, 2 furent construit à l'époque pour les différents ouvrages que compte l'aménagement de Takamaka 2. Aujourd'hui, il est possible d'aller visiter ces installations et les très nombreux vestiges de ce chantier. 

La randonnée débute au parking de Takamaka, fin de la route de Grand Fond à Saint-Benoît. Le sentier, d'abord plat, file, tout en descente, jusqu'au Bras Patience et sa passerelle mythique tout en franchissant une multitude de petits cours d'eau. Au croisement avec le sentier du barrage Gingembre, on entame une portion montante qui ne s'arrêtera plus jusqu'à l'îlet Bananes. L'objectif premier de la journée est de visiter un ancien tunnel et une plateforme ayant servi au creusement de la galerie d'amenée de Takamaka 2.

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2

Une sente descend dans la végétation, certaines portions sont pentues mais sans grand danger grâce à la présence d'un câble en acier et de racines bien placées. On rejoint alors une petite ravine qu'il faudra remonter sur quelques mètres avant de couper à travers les sabres marrons sur la droite et rejoindre une petite plateforme en béton et l'entrée du tunnel. 

L'intérieur du tunnel est totalement sombre, la lampe est obligatoire. Le sol est jonché de morceaux de béton et on peut observer les structures en acier ayant servi à la construction. Après moins de cent mètres de progression, on se trouve face à un mur condamnant l'accès à la galerie d'amenée remplie d'eau. 

A l'extérieur, si on continue en face, on accède à une ancienne plateforme, maintenant envahie de végétation, qui à surement servi au stockage des gravats. Des restes de ferrailles, tuyaux et câbles jonchent le sol. 

 

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2

On rejoint ensuite le sentier principal et l'îlet Bananes à gauche. Au début de la montée vers Bébour continuer tout droit et ne pas bifurquer à droite. On chemine au milieu des pieds de goyavier sur un sentier d'abord humide qui plonge ensuite en forte pente vers la rivière. Quand le bruit de l'eau se fait entendre, on approche d'un croisement, continuer tout droit et rejoindre les installations du barrage de Takamaka 2. Si la grille est ouverte, on peut visiter plus en détail les infrastructures.

L'eau est omniprésente et plusieurs ouvrages permettent de recueillir le précieux liquide et de l'envoyer dans le lac de retenue principal.

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2

Plus loin, on découvre le barrage de Takamaka 2. Hélas, l'accès y est interdit et impossible. Si on a de la chance, la grille sera ouverte et on pourra aller voir de plus près.

On arrive en face d'une très grande retenue à côté d'un ouvrage de béton impressionnant, c'est le plus grand barrage de la Réunion et il est à seuil déversant. La puissance de la chute d'eau créée en période de fortes pluies est divisée dans un bassin de tranquillisation au pied du barrage, néanmoins, quand l'eau ne franchit pas le seuil, un orifice permet à ce bassin d'être noyé continuellement.

Au pied de l'édifice on trouve un magnifique bassin et un tunnel, surement un évacuateur de crue. Un dispositif permet le contrôle du débit minimal. L'eau est d'un bleu turquoise, l'endroit est d'une beauté époustouflante. D'après le témoignage d'un ancien ouvrier ayant travaillé sur le chantier du barrage dans les années 80, certaines personnes n'hésitaient pas à descendre au pied de l'édifice en prenant beaucoup de risques pour aller récolter des nids d'hirondelles situés dans une grotte. Cette grotte est d'ailleurs visible depuis le bassin, l'entrée est totalement noyée sous les eaux, il est impossible de s'en approcher, il est évident qu'il en était autrement à l'époque. On peut voir une très grande échelle à l'intérieur, laissée là, abandonnée, comme pour témoigner d'une époque révolue et laisser une trace d'exploits quotidiens maintenant oubliés. 

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2

Après cette visite, on prend la direction du croisement précédent. On bifurque donc à droite une fois l'objectif atteint. On arrive bien vite à une succession d'échelles à arceaux menant à un magnifique bassin bien caché dans d'étroites gorges.

L'endroit est magnifique et l'eau d'une clarté quasi parfaite. La baignade est possible sans danger mais attention à la température de l'eau. Plus bas, un bassin d'un bleu profond incite à la baignade.

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2

Si la fatigue ne se fait pas sentir, on peut aller voir le téléphérique en empruntant le sentier des échelles et avaler les quelques centaines de mètres de dénivelé jusqu'à la plateforme de Bébour. 

Le sentier, tout en verticalité, débute au départ de la trace menant au barrage de Takamaka 2, un panneau indique la direction à suivre, il faut prendre à gauche. La grimpette commence raisonnablement, puis, une fois la première échelle passée, le sentier escalade une arrête en pente forte. Plus d'une dizaine d'échelles sont installées dont certaines placées à la suite. On rejoint alors très vite la plateau de Bébour et la plateforme sur un sentier boueux au milieu de nombreux pieds de goyavier. 

La vaste plateforme surplombe le barrage, on bénéficie d'une vue sur toute la partie haute de la vallée et la partie basse de la forêt de Bébour. Le téléphérique, lui, se présente comme un passeur entre le monde d'en haut et d'en bas. 

Il est possible de faire une pause sous le kiosque aménagé non loin du point de vue avant de redescendre vers PK 16 ou de rejoindre Bébour par la piste. 

Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2Le barrage de Takamaka 2
Retour à l'accueil