Date de la randonnée : 24 mai 2015

Difficulté : Difficile

Parcourir les pentes est/sud-est du Piton de la Fournaise c'est découvrir une histoire géologique récente et pouvoir admirer la formidable capacité de régénérescence de la flore sur les coulées de lave. On peut étudier avec facilité la mise en place d'une forêt tropicale dense sur une île, qui n'était autrefois qu'un bout de terre fumant balayé par des éruptions toutes plus violentes les unes que les autres. La sortie proposée aujourd'hui permet de rallier la Plaine des Sables depuis le village du Tremblet à Saint-Philippe. Le but sera de suivre le rempart sud de l'enclos Fouquet en empruntant le célèbre sentier du Nez Coupé du Tremblet. Il était autrefois possible de longer la totalité de l'enclos Fouquet en redescendant, par la suite, sur Sainte-Rose, par le sentier de la Cage aux Lions au bord du rempart de Bois Blanc ; hélas l'éruption hors enclos de 1998 contraignit à fermer cette portion qui ne sera plus ré-ouverte. Presque 20 ans après il semble maintenant exclu de remettre en état l'itinéraire compte tenu de la disparition totale de certaines portions et le caractère sensible et protégé de la zone traversée. 

La randonnée débute à quelques dizaines de mètres du kiosque du Tremblet au bord de la route nationale 2. On monte tout d'abords en sous bois sur une pente raisonnable, le sol est majoritairement constitué de lave cordée parfois glissantes à cause des mousses qui trouvent dans cette atmosphère humide des conditions parfaites pour se développer. L'ambiance est sombre et mystérieuse, le célèbre pirate La Buse aurait ici caché son trésors il y a fort longtemps. En observant de plus près, on peut distinguer des lianes de vanille sur les troncs environnants, cette région de l'île est particulièrement propice à sa culture. Peu à peu la pente s'accentue, on entre alors dans le coeur du Parc National de la Réunion, la végétation change progressivement, on rencontre les premières poches de vigne marronne, la boue fait aussi son apparition. Une multitude de passerelles en aluminium permet de franchir les ruisseaux les plus profonds. On arrive alors à la première véritable trouée offrant une vue magnifique sur la côte.

La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet

Le sentier devient de plus en plus boueux et humide, la progression est salissante et lente, d'autant plus que la pente ne faiblit pas, heureusement les nombreux points de vue font vite oublier ces désagréments. Après un peu plus de deux heures d'effort on arrive au croisement avec le sentier des coulées de Takamaka. L'abri a disparu depuis longtemps, dommage car il constituait un véritable intérêt historique pour la zone, témoin d'une époque où tout était beaucoup plus difficile qu'aujourd'hui. 

A partir de là, la progression devient très boueuse, la partie précédente était une mise en bouche. On franchit la ravine Pont Rouge, qu'il faut remonter une dizaine de mètres pour récupérer le sentier en rive gauche, et une multitude de petits affluents. La végétation se fait plus naine. On s'élève rapidement sur un sentier bien tracé et parfois en forte pente et on rejoint le bord du rempart, si les nuages ne sont pas encore arrivés, on pourra bénéficier d'une vue sur le flanc est/sud-est du Piton de la Fournaise. La progression est alors moins pénible et pentue et on atteint alors très vite le Nez coupé du Tremblet avec un panorama à 360°.

La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet

On arrive au Nez Coupé du Tremblet, ce point marque la fracture entre les grandes pentes et les parties sommitales et proximales du cône central. La paysage se partage le plus souvent ici entre nuage et soleil. Ce jour là, c'est l'éruption de mai 2015 qui est active, assez lointaine, on en distingue que quelques projections et un panache volcanique. 

Le sentier continu jusqu'au Piton de Bert, il est très agréable, parfois en sous bois et parfois boueux, une boue qui a tendance à disparaître plus on avance, la pente, elle, est à peine perceptible. 

La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet

L'arrivée à l'imposant piton de Bert marque presque la fin de la randonnée. Si une éruption est en cour sur le flanc sud/sud-ouest c'est le point de vue choisi pour le grand public, tout en sécurité à plusieurs kilomètres du point de sortie de la lave. On choisira alors deux options pour rejoindre le parking de Foc-Foc : par la piste ou par le sentier en bord de rempart, dans les deux cas les difficultés rencontrées seront très faibles. 

Le sentier devient de plus en plus minéral et la végétation se raréfie, on quitte peu à peu le bord de l'enclos. Le sol volcanique s'impose alors sous les semelles et on atteint le parking de Foc-Foc, terminus de cette belle sortie. 

 

La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
La Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le TrembletLa Plaine des Sables depuis le Tremblet
Retour à l'accueil