Date de la randonnée : 13 décembre 2014

Difficulté : Facile

Voici une très belle randonnée qui permet de traverser la magnifique forêt primaire de Bébour pour rejoindre la gîte de Bélouve.

La traversée complète de la forêt signifierait de se garer au col de Bébour, mais si on veut éviter plusieurs kilomètres de route bétonnée il vaut mieux commencer au magnifique sentier de la rivière. La randonnée débute au parking situé au départ du sentier en question, il se trouve au bout de la ligne droite après avoir traversé le radier du Bras Chanson. La progression est agréable et facile sur des rondins de bois. Un peu de boue par moment rappel qu'on est en pleine forêt primaire, le chant des oiseaux résonne dans la végétation est c'est une ambiance bien forestière qui s'offre aux yeux. La rivière des Marsouins est atteinte en un rien de temps, ici , elle est à sec la plupart du temps et seul un petit filet d'eau subsiste après quelques jours de pluie.

En remontant sur une centaine de mètre, on arrive à un magnifique bassin bordé d'arums, où les oiseaux viennent y chasser de nombreux insectes et où aux premières lueurs matinales les reflets des alentours et du ciel viennent embellir ce lieu apaisant. Vers l'aval on atteint d'étroites mais courtes gorges où un bassin aux eaux sombres interdit d'aller plus loin. 

En rejoignant le sentier principal sur l'autre rive (rive gauche) la pente est un peu raide et glissante mais c'est juste le temps de sortir du lit de la rivière. Le sentier devient de plus en plus agréable au fil des pas. Des planches de bois ont été installé pour former une plateforme sur laquelle marcher (comme le sentier de l'école normale menant au Trou de Fer). Après quelques petites minutes on rejoint la route forestière de Bébour/Bélouve.

Traversée de la forêt de Bébour / BélouveTraversée de la forêt de Bébour / BélouveTraversée de la forêt de Bébour / Bélouve

 

Une fois sur la route quelques centaines de mètres suffisent pour arriver au départ du sentier des Mare et des Bois de Couleurs.

Le chemin s'enfonce dans la forêt luxuriante de Bébour sans jamais vraiment s'écarter de la route. Le sentier n'est pas très fréquenté, à certain moment il est noyé sous de hautes herbes trempé par la rosée, l'eau dégouline le long des jambes et s'infiltre dans les baskets.

Le chemin monte et descend, il suit le relief. Peu de vues s'offrent aux yeux car la végétation est dense. Ce n'est qu'au sommet d'une montée qu'une trouée permet de distinguer l'îlet Patience, le col de Bébour et le reste de la forêt sur toute sa partie sud et est. La traversée d'une magnifique ravine permet d'admirer la relique d'un escalier couvert de mousse. 

Sentier des Mares et des Bois de CouleursSentier des Mares et des Bois de Couleurs
Sentier des Mares et des Bois de CouleursSentier des Mares et des Bois de CouleursSentier des Mares et des Bois de Couleurs
Sentier des Mares et des Bois de CouleursSentier des Mares et des Bois de Couleurs

Sentier des Mares et des Bois de Couleurs

 

On rejoint bien vite le parking du coteau Monique, le sentier débouche quelques dizaines de mètres avant celui ci. C'est le point de départ du sentier de l'école normale menant au Trou de Fer que nous n'emprunterons pas. Après le portail il faut prendre la première piste au gauche, c'est la route forestière de la Vierge. Le sentier de la Vierge commence quelques centaines de mètres plus loin sur la gauche. En suivant la piste on peut rejoindre le gîte de Bélouve mais le trajet sera énormément rallongé et beaucoup moins intéressant. 

Le sentier est quasiment plat mais surtout très agréable, large et très facile. On côtoie de très beaux spécimens de Tamarin, l'ambiance générale et très agréable. 

Exploitation d'un parcelle de cryptoméria sur le sentier de la viergeExploitation d'un parcelle de cryptoméria sur le sentier de la vierge
Exploitation d'un parcelle de cryptoméria sur le sentier de la viergeExploitation d'un parcelle de cryptoméria sur le sentier de la vierge

Exploitation d'un parcelle de cryptoméria sur le sentier de la vierge

 

On arrive en un rien de temps au gîte de Bélouve. La vue est sublime sur Salazie, peu de nuage dans le ciel et un soleil radieux. On trouve un musée du Tamarin pour ne pas oublier que l'endroit était autrefois exploité par les habitants de Salazie qui faisaient trois heures de montée pour travailler sur le plateau quand la route n'existait pas encore. Un téléphérique fut même construit à l'époque pour développer l'activité. Après la livraison de la route bétonnée depuis la Plaine des Palmistes le téléphérique tomba dans l'oubli. Il reste encore quelques vestiges bien visibles à proximité du gîte. 

Si on se sent en pleine forme et que le soleil brille encore de mille feux pourquoi ne pas faire un petit détour par le Trou de Fer ? Il suffira de prendre le sentier de l'école normale au retour afin de rejoindre le parking du Coteau Monique. 

Traversée de la forêt de Bébour / Bélouve
Retour à l'accueil