Date de la randonnée : 25 avril 2015

Difficulté : Moyen

Takamaka, ses cascades et ses bassins, un endroit qui fait rêver. La vallée est l'une des plus arrosée au monde et de part son encaissement elle abrite deux barrages hydroélectriques : Takamaka 1 et Takamaka 2 qui injectent à eux seul 43,4 MW dans le réseau électrique réunionnais. Un sentier permet de descendre dans cet encaissement et de rejoindre la plateforme du PK 16 à Saint-Benoit. Le parcours peut se faire dans les deux sens mais si on préfère la descente, Bébour est la bonne option. 

Il y a deux manières de rejoindre le "vrai début" du sentier de Takamaka depuis Bébour : par la piste EDF assez agréable et rapide ou par le sentier, quelques fois boueux, qui rallonge la sortie de quelques vingtaines de minutes.

Le sentier débute à deux pas du parking au début de la piste qui mène à la plateforme. Large et plat, le sentier est très agréable et serpente au milieu d'une magnifique forêt primaire. Peu à peu la végétation change au profit d'une flore à l'apparence plus altimontaine composée de brandes à l'approche d'un plateau humide. Le croisement n'est plus très loin.

Le parcours depuis la forêt de Bébour.

Le parcours depuis la forêt de Bébour.

C'est au bout d'une heure trente de marche que le sentier débouche presque au niveau du belvédère. Il faut remonter la piste sur une centaine de mètres pour l'atteindre. La grande plateforme domine le barrage de Takamaka 2 (dit aussi barrage des Hirondelles). Un téléphérique permet aux équipes d'entretien de descendre sans avoir à faire 2 heures de marche. Un kiosque permet de casser la croûte avant la descente, on peut lire sur ses poutres le nom des randonneurs de passage écrit au charbon, en cherchant bien, un écriteau date même de 2004 !

Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour
Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour

Au croisement précédent il faut bifurquer à droite. Le sentier devient d'un coup plus boueux, des marches ont été installé mais le terrain reste gras. De part et d'autre, des milliers de goyavier, personne ne vient jusqu'ici pour cueillir ces petits fruits délicieux et pourtant il y aurait de quoi remplir facilement des dizaines et des dizaines de sceaux !

Après de longues minutes on arrive enfin au sommet du mur, une petite plateforme y est aménagée. C'est le début de la descente ! En tout c'est 24 échelles qu'on rencontrera avant d'arriver au panneau de l'îlet à Banane !

La pente est raide et glissante. Les échelles s’enchaînent les unes après les autres et heureusement qu'elles sont là. Certaines sont recouvertes de végétation et quelques branches de vigne marronne viennent de temps en temps chatouiller la peau. Quelques trouées dans le couvert végétal offrent de superbes vues sur la vallée.

Dans la descente.Dans la descente.Dans la descente.

Dans la descente.

On arrive enfin à l'îlet à Banane. Cet îlet était autrefois habité et cultivé mais le projet des barrages de Takamaka contraint son propriétaire à abandonner les lieux. Encore 2 heures pour atteindre le parking. A droite un sentier s'enfonce discrètement dans les bois, il mène à un merveilleux bassin d'eau cristalline sur la rivière des Marsouins et au barrage de Takamaka 2, l'emprunter poussera le compteur jusqu'à 28 échelles.

L'arrivée à l'Îlet à Bananes. L'arrivée à l'Îlet à Bananes. L'arrivée à l'Îlet à Bananes.

L'arrivée à l'Îlet à Bananes.

Le sentier étroit parfois glissant longe la falaise et n'est qu'une longue et légère descente jusqu'au croisement avec le sentier menant au barrage Gingembre. Des trouées offrent des vues sur le fond de la vallée. Cette partie est agréable mais par endroit assez mal entretenue avec quelquefois des passages dans des poches de vigne marronne (l'entretien du sentier dépend de la période, en date du 22/10/2015 et 18/10/2016, le sentier est très praticable, les poches de vignes marronnes ont été taillé). Le Piton Dorseuil est toujours à côté et on peut, à un certain moment, apercevoir le tunnel du Bras Cabot et sa restitution d'eau. Plusieurs petites passerelles seront à  franchir.

Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour
Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour

L'arrivée au croisement de Takamaka 1 signale que le parking n'est plus très loin. Un petit saut par le barrage rallongera la sortie de 30 minutes.

Une collection de panneaux annonce que le sentier est strictement interdit au public. Après quelques passages rafraîchissants,on arrive enfin au barrage. Un sentier part vers la droite et remonte la retenue jusqu'à un magnifique bassin et sa cascade. 

L'accès au sommet de l'ouvrage est interdit et fermé par une grille. Un sentier descend vers la gauche et permet d'admirer le barrage de face et les cascades qui se jettent dans un immense bassin, point de confluence du Bras Patience avec la Rivière des Marsouins. On se trouve alors au sommet de la cascade Gingembre, celle là même qui donna son nom au barrage. 

Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour
Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour

La remontée se fait rapidement et on rejoint le sentier principal. La passerelle du Bras Patience franchit une profonde gorge en face d'une grande cascade. Un petit barrage permet de capter l'eau du Bras Patience au pied du bassin pour l'envoyer à l'usine de Takamaka 1. Plus haut c'est un ouvrage un peu plus conséquent qui peut être visible en suivant le sentier menant au barrage de Bras Patience.

Le sentier monte tranquillement et franchit plusieurs petites passerelles et ravines équipées de câbles. Après une longue ligne droite c'est le début de 12 lacets jusqu'au croisement avec le sentier du Bras Patience à gauche. L'arrivée à la plateforme de PK 16 et l'usine hydroélectrique marque la fin de cette randonnée.

Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour
Sentier de Takamaka depuis la Forêt de BébourSentier de Takamaka depuis la Forêt de Bébour
Retour à l'accueil