Du Tremblet à la Plaine des Sables

Date de la randonnée : 24 mai 2015

Cette longue mais belle sortie permet de découvrir une des régions les mieux sauvegardées de l'île et sans aucun doute une des plus belles.

Le sentier commence à une dizaine de mètres en amont du kiosque du tremblet sur la route national 2. La première partie est très agréable. Le cheminement ce fait sur des laves cordée glissantes aux endroits recouverts par de la mousse au milieu d'une forêt jeune, humide et mystérieuse où en cherchant bien on peut apercevoir quelques pieds de vanille. La pente n'est pas très prononcée au début mais s'accentue progressivement au fil des kilomètres. Un panneau marque l'entrée en zone classée au patrimoine de l'humanité. Quelques portions sont boueuses, d'autres envahies de végétation ou de vigne marronne mais le passage est toujours facile et la trace très bien marquée.

Une multitude de passerelles en aluminium aident à franchir les ravines, nombreuses sur le sentier.

La végétation change petit à petit. La première véritable trouée permet de distinguer le Piton Takamaka, la mer et surtout le dénivelé qu'il reste à avaler !

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables
Vue sur la côte

Vue sur la côte

Passerelle en aluminium

Passerelle en aluminium

Du Tremblet à la Plaine des Sables

Le sentier devient de plus en plus boueux, impossible de ne pas se salir à moin de marcher à deux à l’heure et de faire mille acrobaties pour éviter les mares de boue.

Après trois heures de montée j'arrive enfin au croisement avec le sentier de Takamaka qui redescend vers la route en passant par les anciennes coulées. L’abri du tremblet a disparus et même sont emplacement n'est plus discernable. Une plateforme large et sec au croisement permet de planter sa tente pour la nuit.

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Croisement sentier Takamaka

Croisement sentier Takamaka

Du Tremblet à la Plaine des Sables

A partir de là la progression est extrêmement pénible. La boue est doublée. Arrivé à une ravine il faut la remonter sur quelques mètres pour rejoindre le sentier de l'autre coté.

La végétation se fait plus naine au contraire de la boue. La pente est moyenne à assez forte par endroit mais ce n'est pas le plus fatiguant. Ce qui épuise le plus c'est de devoir constamment chercher un moyen de contourner des mares de boue qui parfois atteignent la profondeurs d'un demi bâton de marche !

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables

L'arrivée au bord du rempart avec un point de vue sur les grandes pentes souvent bouché par le brouillard indique que le nez coupé n'est plus très loin. De là, le sentier ne quitte jamais vraiment le bord du précipice, la pente s’adoucit et la boue se fait moins présente. La végétation est maintenant quasiment naine et on peut voir à des kilomètres à la ronde.

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables

Enfin le nez coupé du Tremblet ! J'ai mis 5h30 à l'atteindre ! Le temps pour moi d'une pause déjeuner et j'en profite aussi pour faire un petit somm.

Le paysage est coupé en deux : d'un coté les nuages qui bouchent totalement les grandes pentes et de l'autre le volcan, le piton de Bert, et toute la zone de l'enclos Fouqué sous un soleil radieux. En plein midi l'éruption est à peine visible, c'est juste un peu de fumée qui est discernable au loin et par moment un peu de rouge.

De là jusqu'au piton de Bert, le sentier est boueux par endroit mais rien à voir avec plus bas ! Il faut faire avec un léger dénivelé positif.

Du Tremblet à la Plaine des Sables
L'enclos Fouquet vu depuis le nez coupé du Tremblet

L'enclos Fouquet vu depuis le nez coupé du Tremblet

Éruption du Piton de la Fournaise de Mai 2015 vu du Nez Coupé du Tremblet

Éruption du Piton de la Fournaise de Mai 2015 vu du Nez Coupé du Tremblet

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Sentier du Nez coupé du Tremblet

Sentier du Nez coupé du Tremblet

Du Tremblet à la Plaine des Sables

Le chemin se faufile entre les branles et est très agréable.

Le Piton de Bert est assaillit de touristes en ce weekend d'éruption. Des jeunes, des moins jeunes, parfois ce sont même des nourrissions qui sont ramenés là par leurs parents. On voit de tout lors d'une éruption, des gens en savates, jeans, chaussure de ville et j'en passe !

Je continu mon chemin jusqu'au parking sur un sentier quasiment plat.

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Du Tremblet à la Plaine des Sables

Je fais une petite pause case croûte et photo au bord du rempart. Le parking n'est plus très loin.

Le soleil brille de mille feux. Le Piton de Fournaise, imposant, veille sur ses laves.

Du Tremblet à la Plaine des Sables

Le parking est en vue ! Bondé de monde ! En cette fin d'après midi, quand le soleil commence à décliner, des centaines de familles se dirigent vers le Piton de Bert. La piste de la Plaine des Sables est complètement bouché par le trafic intense !

Fin de la rando pour moi. En tout j'ai mis 10h18 pour relier la Plaine des Sables depuis le Tremblet en comptant bien sûr les pauses photo/casse croute/ Dodo.

Du Tremblet à la Plaine des Sables
Parking du GRR2 (Piton de Bert)

Parking du GRR2 (Piton de Bert)

Retour à l'accueil